Dark Souls – Prepare to Die Edition


Dark Souls, PRAISE THE SUN BITCH !

Introduction :

Dark Souls est un RPG orienté action, qui vous plonge dans la peau d’un pauvre malheureux, dans un monde sombre et déchiré. D’une difficulté et d’un vice assez extrême, ce titre poussera à coup sûr un grand nombre de joueurs à dépasser leurs limites.

La version Prepare to Die Edition sortie le 24 août 2012 sur consoles de salon contient le jeu ainsi que le DLC Artorias of the Abyss sera testée ici.

Genre : Action - RPG

Plateforme : Xbox 360 - PS3 - PC

Date de sortie : 22 septembre 2011

Editeur : Bandai Namco

Développeur : From Software

Multijoueur : En réseau

Trailer de la Gamescom 2012. (Source : Bandai Namco US).

Graphismes :

Bon, il faut l’avouer, ce n’est pas le point fort du jeu. Même si le level design et le character design est de très bonne facture, et que le monde désespéré dans lequel vous évoluez vous plongeront en immersion totale dans le jeu, ce n’est clairement pas les graphismes qui vous mettront une claque, même si certaines scènes sont plutôt sympathiques.

Le gameplay prendra néanmoins assurement le dessus sur les graphismes qui sont loin d’être exceptionnels. On notera quelques passages avec des chutes de FPS (certains consoleux vont pleurer du sang en arrivant dans le Hameau du Crépuscule), ces problèmes ayant été corrigés sur la version PC.

Bande Son :

Alors franchement, on ne peut pas raisonnablement critiquer. On alterne entre thèmes légendaires (celui du boss de fin me donne encore des frissons !) et ambiance plus ou moins discrète, mais tout le temps épiquement glauque.

En tout cas la bande son dans sa globalité colle parfaitement avec l’ensemble du jeu, que ce soit pendant les combats, les phases d’exploration à travers les niveaux déchirés et si marqués de Lordran.

Sans vous spoiler, attention aux frissons pendant le combat final !

Gameplay :

Point le plus important du jeu, sans un gameplay aussi particulier, cette série n’existerais pas. Gros point fort de celui-ci : il y a une foultitude de façons de l’aborder. Les manières de monter son personnage et de s’en servir, ainsi que d’évoluer dans ce fameux level design labyrinthique et sans pitié sont propres à chacun. Mais point commun à toutes ces manières différentes de jouer : l’aspect punitif du jeu. En effet, le jeu n’est pas juste dur pour être dur, il est EXIGEANT. Vous devrez sans cesse être sur vos gardes à chaque nouvel ennemi rencontré, et à chacune de votre arrivé dans un nouveau niveau, et le moins qu’on puisse dire, c’est que chaque faux pas vous conduira vers une mort brutal à coup sûr. Morts qui vous feront apprendre de vos erreurs, et donc progresser.

La présence d’un multi est plutôt sympa, cela apporte une vision différente du gameplay, car vous nous jouerez pas pareil contre un mob que contre un joueur adverse, il est cependant dommage que celui-ci soit souvent un peu buggé, notamment en terme de déconnexion, ou d’échec de connexion, qui arrivent un peu trop souvent. Les rares chutes de FPS, même si un peu gênantes ne devraient pas être un un problème.

Bref, malgré quelques imperfections, le gameplay est incontestablement la plus grosse qualité de ce titre.

Durée de vie :

Alors la, on peut dire qu’on en a pour notre argent ! Non seulement vos innombrables morts rallongeront la durée de vie, mais si on prend en compte le fait qu’il n’y a pas de limites de niveau, que vous pourrez sans cesse chercher quelques objets pour upgrade votre personnage, la présence de SEPT NG+ possibles, qu’il vous faudra étudier les patterns des boss pour en venir à bout mais aussi votre environnement pour ne pas vous faire troller sans cesse par celui-ci et enfin que nous pourrez faire du PvP en multijoueur, alors la on est pas mal niveau durée de vie !

L’ajout du DLC avec plusieurs boss bien corsés ajoutera encore plus de challenge, ainsi que la rejouabilité, indispensable si vous voulez tester plusieurs classes de personnages. Bref, c’est long et dur, et on aime ça !

(Aucun sous-entendu bien sûr).

Scénario :

Rare sont les jeux qui présentent leur scénario de cette façon. En effet, celui-ci est incroyablement riche, mais n’est pas expliqué de manière vraiment claire au joueur. Il vous faudra écouter les dialogues, regarder attentivement les rares cinématiques, lire les descriptions d’objets … et même chercher sur internet si vous voulez allez plus loin.

On pourrait donc se dire que présenté de cette façon, ça va être galère de tout comprendre … et bien n’en déplaise à certains, cela contribue à l’immersion totale du joueur. Vous serez perdu, isolé, et c’est ça qui marche !

Combat contre un boss, avec un perso niveau 1. (Source : Champy).

Coups de coeur :

  • Le level design, l'ambiance
  • Le gameplay, la bande son
  • Le challenge
  • La durée de vie

Coups de gueule :

  • Techniquement imparfait
  • Certaines caméra
  • Multi un peu foireux
  • Pas accessible à tous

Intérêt :

Très bon... mais il faut s'accrocher !

Même s’il ne parait pas accessible à tout le monde, Dark Souls reste un titre majeur du genre, et un jeu assez exceptionnel, malgré ces quelques faiblesses techniques qui seront éclipsées par son gameplay. Immersif, sans pitié, riche, il vous poussez dans vos derniers retranchements, et deviendra surement assez chronophage si vous accrochez.
En bref, si vous voulez du défi ou une nouvelle expérience vidéo-ludique, c’est ici que ça se passe !

Champy Vous pouvez retrouver le site officiel du jeu ici.

Les avis des chroniqueurs sont personnels et (presque) objectifs. Tout commentaire inapproprié sera sanctionné.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *