Fallout 4


Fallout 4, du bon, du moins bon, et des radiations !

Introduction :

Fallout 4 est FPS - RPG post-apocalyptique de la série du même nom, bien connue des amateurs de jeux vidéos, tant elle est devenue indétronable au fil des ans. Dans cet opus, nous incarnons un résident de l'Abri 111, près de Boston, qui revient à lui après avoir été cryogénisé pendant la fameuse guerre nucléaire de 2077. On y retrouve bien entendu la grande quête principale, concernant comme toujours directement notre personnage, mais aussi les quêtes secondaires, factions etc... et bien sur quelques bonnes (et moins bonnes) nouveautés. La version testée comprend tous les DLC.

Genre : FPS - RPG

Plateforme : PC - PS4 - XB1

Date de sortie : 10 novembre 2015

Editeur : Bethesda Softworks

Développeur : Bethesda Softworks

Multijoueur : Non

Trailer de lancement. (Source : Bethesda Softworks)

Graphismes :

Quand on aborde ce sujet dans un Fallout, on sait en général que ce ne sera pas le gros point fort du jeu... et bien on ne déroge pas à la règle ! Comme toujours un peu en retard techniquement sur son temps, cet opus est malgré tout plutôt propre, et on sait que les accros à la série ne seront pas rebutés par cet aspect. Car en revanche, même si on est pas au niveau d'un Forza ou d'un AC, les graphismes collent à l'univers, et sont plutôt variés (Mer Luminescente, Boston, Far Harbor...), et on se doute qu'avec une map si grande, on ne peut pas demander la Lune... si d'ailleurs on peut, on est en 2016 bordel !
Enfin, ajoutons qu'avec certains mods, il devient tout de suite beaucoup plus propre. On peut ainsi rajouter des textures, de la végétation et toutes sortes de choses. On notera (et ça c'est un gros point fort) que Microsoft a autorisé le portage des mods sur XB1 ! Même si cela a pour effet de désactiver les succès, on peut néanmoins vivre une expérience différente grâce à ceux-ci.
Ah oui, j'oubliais, Sony lui, à interdit ce portage à l"heure à laquelle j'écris...

Bande Son :

Comme à l'accoutumée, on retrouve ici une bande sonore de qualité. Même si les musiques sont assez discrètes, pour ne pas dire inexistantes, le sound design dans son ensemble est lui de très bonne facture, et, une fois totalement immergé dans l'ambiance, on ne manquera pas de se faire quelques frayeurs parfois (coucou la goule légendaire qui arrive dans notre dos).

Gameplay :

Chapitre le plus important, et aussi *se sert un douzième café* le plus long ! Commençons par les points positifs... tout d'abord, la construction et gestion des colonies. Si au premier abord, l'interface du mode atelier peut paraître un peu rigide, et qu'on galère parfois à placer nos objets, ce mode devient vite (si on accroche) ultra addictif ! On se prend vraiment au jeu, construire des bâtiments, des défenses, des plantations, des feux d'artifices (oui oui) et moult choses encore, attirer des colons et les affecter à différentes tâches, défendre sa colonie contre des attaques (bon ça des fois c'est chiant) et autre, l'ajout de ce mode, facultatif au niveau de l'histoire, est un énorme plus. Il en est de même côté craft : on peut fabriquer ou customiser de manière très intuitive armes, armures, drogues, plats... et ce pour un résultat parfois fun, et toujours utile (adieu les milliers de cartouches vides qu'on transporte dans Fallout New Vegas !). Côté gunfights, on est plutôt bien servi aussi (il y a même parfois un peu trop), ceux-ci sont plus nerveux qu'auparavant, et l'éventail d'armes et plus large que dans les opus précédents (notamment grâce à l'apparition des armes de fortune et de la customisation), et on notera aussi l'habituelle présence du système d'aide à la visée, le SVAV.
On ne va pas s'étendre sur le côté exploration, la carte est gigantesque, variée (embuscade dans Boston Sud, frayeurs à Pearl Harbor, goutte de sueur entre les fesses dans la Mer Luminescente, visites d'abri, détente à Nuka World et bien d'autres) et il faudra réellement un moment avant d'en faire le tour ! On retrouvera aussi les fameux compagnons, dont certains ont une quête propre à eux, divers et variés (Canigou <3).
Bref, passons maintenant aux choses qui fâchent... tout d'abord, parlons des mécaniques propre à un RPG. Certaines ont tout simplement disparu ! Notamment la notion de bien et de mal, autrefois représentée par le fameux karma, qui n'est plus aujourd'hui qu'un lointain souvenir. Autre point négatif, certains aspects de la narration... car en effet, un scénario banal est souvent accompagné de mécaniques banales... quasiment plus aucun choix de dialogues (ou alors très peu diversifiés), ce qui rend l'interaction avec les personnages parfois bien fade.
Et enfin, la difficulté... ON EN PARLE DE LA DIFFICULTÉ HEIN? Notion à oublier, à moins de passer en mode très difficile avec l'option survie activée. Le level cap ayant disparu, on se retrouve à un certain moment, avec un perso pété qui déglingue de l'écorcheur (deathclaw ou griffemort pour ceux qui connaissent) légendaire en deux ou trois coups de pompe, n'importe quoi ! L'exploration relèvera donc les plus doués plus d'une balade de santé qu'une épreuve de survie, en tout cas si l'on active aucun mod relevant la difficulté. Comme l'indique le titre de cet article, on trouve donc ici du bon et du moins bon...

Durée de vie :

Bon alors là par contre, on touche vraiment un gros point fort du jeu. Même si la quête principale n'est pas extrêmement longue, si on plonge vraiment dans l'univers de ce titre, cela peut très vite devenir chronophage ! On pense notamment aux quêtes de factions, aux quêtes diverses secondaires, puis aux quêtes répétitive (à l'infini, donc peu intéressantes au final), mais encore aux colonies (si vous avez l'âme d'un bâtisseur, comptez des dizaines d'heures...), et bien sûr à l'exploration, et aussi aux six DLC...
Bref, dans l'ensemble, une durée de vie tout bonnement gigantesque, qui a encore été rallongée par la suppression du level cap.

Scénario :

On touche (encore) à une chose qui fâche... le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en plus d'avoir casualisé le jeu, les scénaristes ne se sont franchement pas trop casser le cul à nous pondre quelque chose d'original. On commence dans un abri (surprise non ?), notre femme se fait buter, notre fils kidnapper, et du coup on part à sa recherche...
Voila voila ! Bon, on soulignera que les différents choix relatifs aux factions auront une incidence sur la fin, même si on aurait aimé pouvoir modeler l'histoire plus à notre guise tout au long de celle-ci, et non pas uniquement ou presque au dénouement. Les DLC ajoutent heureusement un peu de piquant, mais rien de bien folichon non plus.
Une des plus grosse déceptions du jeu donc. Mais peut être que le prochain opus marquera le retour d'une histoire digne du Courrier 66...

Trailer de gameplay exploration. (source : Bethesda Softworks UK).

Coups de coeur :

  • L'ambiance et le level design
  • L'exploration
  • La durée de vie
  • Le craft et les colonies

Coups de gueule :

  • Moins de liberté qu'avant
  • Opus le plus casualisé
  • Scénario peu original
  • Trop doux pour un Fallout

Intérêt :

Très bon... mais il aurait pu être exceptionnel.

Honnêtement, je suis à la fois heureux d'avoir fait cet opus, et à la fois déçu. On aurait pu attendre quelque chose de meilleur techniquement, et surtout d'un peu moins casualisé, et là, on aurait vraiment frôlé la perfection.
En attendant le prochain, qui selon certaines rumeurs se rapprocherait plus d'un New Vegas, et qui se passera (probablement) en Nouvelle-Orléans (le nom a été déposé), on passera tout de même de nombreuses heures à profiter de ce titre, qui rate encore son entrée au Panthéon du jeu video, à un poil de cul (c'est con hein).

Champy Vous pouvez retrouver le site officiel du jeu ici.

Les avis des chroniqueurs sont personnels et (presque) objectifs. Tout commentaire inapproprié sera sanctionné.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *