STALKER – Shadow of Chernobyl


STALKER - Cyka blyat from Chernobyl.

Introduction :

STALKER - Shadow of Chernoby est FPS aux teintes de RPG, développé (un peu à l'arrache) par le petit studio Ukrainien GSC Game World, qui vous plonge dans la peau du "Tatoué", un pauvre bougre ramassé sur un bord de route, ayant perdu sa mémoire, et avec pour seule aide le PDA qui se trouvait sur lui.
Vous vous trouverez dans "La Zone", un lieu proche de Pripyat (d'ailleurs reproduite dans le jeu) et donc, de la centrale de Tchernobyl. Préparez vous à avoir des suées dans ce titre oppressant, ou la difficulté est telle qu'il n'est pas accessible à tous...
Ajoutons (pour la science) que ce jeu est tiré d'un film, lui-même tiré d'un livre.

Genre : FPS - RPG - Vodka Drinker Simulator

Plateforme : PC

Date de sortie : 27 mars 2007

Editeur : THQ

Développeur : GSC Game World

Multijoueur : En local et en réseau

Trailer. (Source Monsieur Moi Gaming).

Graphismes :

Premier point un peu négatif du jeu !
En effet, STALKER, en plus d'être assez gourmand, ne propose pas des graphismes soignées et des animations à la Battlefield. Néanmoins, on retiendra le level design du jeu, et, même si les décors sont peu soignés, et la réalisation un peu bâclée, on est tout de suite plongé dans une Ukraine violente, dévastée et oppressante de l'après Tchernobyl.

Bande Son :

Rares sont les moments ou vous entendrez une vraie musique d'ambiance dans le jeu, mais quand ce sera le cas, vous lâcherez a coup sur votre souris pour en profiter ! Les morceaux sont magnifiques, et le background sonore du jeu colle parfaitement à l'ambiance du titre.
Une bande son de qualité en somme, glauque et immersive à souhait.

Gameplay :

Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est rude ! Ne vous attendez pas à cracher les feux de l'Enfer avec votre pétard dans ce titre, car dans ce titre, le maître mot est ... survie !
Vous devrez en permanence gérer votre inventaire, vos munitions, et les gunfights d'une difficulté hors norme vous promettent de nombreuses montées d'adrénaline (et de nombreuses morts).
On retrouvera aussi quelques éléments classiques des RPG, comme la présence d'artefacts, ou d'équipements améliorables, et uniques pour certains.

Durée de vie :

Une durée de vie entre le RPG et le FPS, d'une vingtaine d'heures environ. C'est assez court certes pour un jeu en monde semi-ouvert comme celui-ci, mais le fait qu'on puisse finir le jeu de différentes façon (7 fins différentes !), le gameplay libre, la possibilité de trouver des objets rares et le mode multijoueur ajoutent tout de même un certains nombre d'heures au titre.

Scénario :

Autre petite déception du jeu.
Même en étant dans un univers aussi immersif que celui de STALKER, l'intrigue peine à se développer, et on ne peut pas dire que les quêtes secondaires ajoutent un réel intérêt à l'histoire. On soulignera tout de même la présence de nombreuses fins différentes.

Trailer de gameplay. (Source Monsieur Moi Gaming).

Coups de coeur :

  • L'ambiance
  • L'équipement
  • La Zone !

Coups de gueule :

  • Techniquement loin d'être parfait
  • Les bugs
  • Durée de vie pas assez élevée

Intérêt :

Bon... mais traumatisant.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il faut remplir certaines conditions pour jouer à ce titre !
Tout d'abord, ne pas être regardant sur les graphismes, mais plutôt sur l'ambiance en général. Ensuite, avoir des nerfs à toutes épreuves, a difficulté et les passages "un peu chaud" du jeu se succèdent quasiment sans interruption.
Malgré une durée de vie un peu faible, et un scénario qui peine à exister, il vous faut jouer à ce jeu si vous cherchez une savante combinaison FPS / RPG / Survival qui sort des sentiers battus.

Champy Vous pouvez retrouver le site officiel du jeu ici.

Les avis des chroniqueurs sont personnels et (presque) objectifs. Tout commentaire inapproprié sera sanctionné.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *